Soi et l’univers… par Elisa

Créé par le 21 avr 2015 | Dans : Non classé

Récemment, je relisais un descriptif du signe du Poisson, le mien, qui insistait sur la capacité de ce signe à comprendre, sentir, ressentir le lien qu’il a avec tout son environnement. Comme si c’était simple et naturel pour les natifs du poisson de se sentir connecté et en lien avec l’ensemble de ce qui est vivant autour de lui : êtres humains, animaux, plantes, minéraux, énergies cosmiques, êtres extra humains… Ce lien a la particularité d’être plus qu’une « reliance », il est le cordon par lequel « Je suis l’autre » et qu’il peut « être » moi. En fait, je ne suis pas que connectée avec l’autre, avec l’animal, la fleur, la terre ou le cosmos infini… je suis lui… je suis elle… je suis ça. Je fais partie de cette personne, de ce chat, de cette herbe,etc…

Si je blesse cet autre, je me fais du mal aussi…

Je fais partie de tout, je suis une infime partie de l’univers et je fais partie de tout l’univers…

 

Mais j’ai compris aussi que ce n’était donc pas le cas pour beaucoup d’autres êtres humains. Je peux alors comprendre que d’autres, (comme vous peut être ?) ne captent pas ce sentiment « d’être » les autres ? Cela m’explique le manque d’empathie et de compréhension, le fait de ne pas se mettre à la place des autres, le fait de me sentir blessée par d’autres qui ne savent pas se mettre à ma place… Je reprochais cette lacune, me sentant parfois trahis car je me mets très souvent à la place de l’autre…

maintenant je sais que ce n’est pas une évidence. Oui je prends souvent beaucoup de précaution pour ne pas blesser, pour ne pas faire ce que je ne veux pas ou n’aimerai pas qu’on me fasse… seulement le retour n’est pas implicite vu que ce n’est pas une capacité chez chacun. malheureusement…

car si chacun le ressentait et savait qu’il fait partie de tout, il ne voudrait plus faire de mal à quiconque ni à qui que ce soit, il serait concerné par tout et comprendrait intimement le retour de l’énergie négative envoyée… qui lui revient logiquement dessus ! Il n’enverrait que du beau et de la joie pour les recevoir tout autant…

Et vous ? Faites vous partie du tout ? Etes vous en d’autres ?

 

Elisa le 21 avril 2015

 

 

La numérologie pour mieux se connaître

Créé par le 21 avr 2015 | Dans : Non classé

La numérologie pour mieux se

connaître

La numérologie semble nous dire que notre date de naissance et notre nom ont des résonances particulières… Cette méthode serait un outil précieux pour comprendre nos tendances psychologiques et la nature de nos relations avec le monde.
 
La numérologie pour mieux se connaître numerologiemieux© Vladislav Gajic

Un enfant de 7 ans semble se replier sur lui-même, communiquant de moins en moins avec son entourage. Des amis conseillent aux parents déroutés de consulter Lydie Castells, une numérologue de la région de Bordeaux, pour comprendre quel pourrait être le problème. Celle-ci commence par leur demander la date de naissance, les prénoms et le nom de famille de leur fils. Selon un système d’équivalence simple (A = 1, B = 2, C = 3, etc.), toutes les lettres des noms sont converties en chiffres.
À partir de là, certains calculs permettent à cette ancienne chef d’entreprise d’établir le thème numérologique du garçon. Y figurent des nombres qui correspondent au chemin de vie, à la clé de l’âme, à la manière de s’exprimer, de se réaliser, aux capacités, freins probables, défis, différents cycles du parcours…

Lydie Castells repère dans le thème de l’enfant un profil très réceptif aux questions philosophiques. Il semble avoir besoin d’être nourri intellectuellement et, surtout, spirituellement. Elle demande alors aux parents si leur fils leur pose des questions sur le sens de la vie, sur ce qui se passe après la mort, sur la religion. « Il n’arrête pas, et il nous fatigue à toujours vouloir entrer dans les églises », confessent-ils. N’étant pas croyants eux-mêmes, ils semblent avoir du mal à comprendre les interrogations de leur garçon, considérant de surcroît qu’il faut attendre d’être grand pour se pencher sur ce genre de délibération. La numérologue leur suggère cependant d’être plus réceptifs à ce qui paraît être un besoin important pour l’enfant. Elle leur explique combien, sans cette dimension spirituelle, le monde n’a pas de sens pour lui. La prise de conscience est immédiate. Les parents posent un regard nouveau sur leur fils. « La numérologie est un outil puissant de connaissance de soi avant même d’être une aide à la décision. Ce n’est pas un acte divinatoire mais une étude, basée sur des calculs mathématiques, de la dimension sacrée des nombres. Elle permet d’éclairer et de comprendre ce que nous vivons et les fondements de nos caractéristiques personnelles », appuie Lydie Castells. Comment une date de naissance et des noms, traduits en chiffres, peuvent-ils parler d’une personne ?

À chaque chiffre sa qualité

La vie n’est pas un processus linéaire. De la ronde des systèmes solaires aux rouages de nos atomes, tout se déroule de manière cyclique. Ainsi, toutes les activités terrestres peuvent se segmenter en différents stades. Surtout, certaines grandes étapes types semblent se retrouver dans chaque cycle. Par exemple, tout ce qui va se jouer au début d’une action va correspondre au chiffre 1 : impulsion première, manifestation d’un projet, apparition de la première unité. « Le 1 porte la qualité de l’étincelle qui sort du 0, l’inconnaissable. C’est le big bang et tout ce qui nous rappelle les origines », dépeint Luc Bigé, auteur de La Force du symbolique. Suit le 2, chiffre qui parle de la rencontre de la première unité avec le monde, avec l’autre. Il est donc question à la fois de relation et de différenciation. « Le 2, c’est l’émergence de la relation, de la dualité, de la comparaison, de la contradiction », poursuit le fondateur de l’Université des passages. Ainsi de suite, les 9 chiffres peuvent être mis en lien avec des images et des rythmes archétypaux. Ils deviennent marqueurs de certaines dynamiques spécifiques. S’appuyant sur cette lecture symbolique, la numérologie rajoute à chaque chiffre une caractérologie psychologique. Le 1 devient un tempérament entreprenant, dynamique, capable d’impulser de nouveaux projets. Il représente la première unité, l’ego, le moi. Le 2 est sensible à son environnement, à l’autre. Il parle de la capacité à s’associer à autrui, donc du couple. « Les chiffres sont la signature vibratoire d’un état. Chacun d’entre eux reflète une posture psychologique particulière », énonce Jean-Daniel Fermier, numérologue et auteur de La Numérologie à la portée de tous.

Pour la numérologie, il y aurait donc des corrélations entre des qualités numériques, des états d’être, et des évènements. « Cette vision s’appuie sur un principe unitaire selon lequel le monde physique et le monde psychique ont la même origine. Ils sont animés par les mêmes dynamiques. Ainsi, les nombres représentent des facteurs qui rythment la manifestation des grands archétypes dans tous les aspects de la vie humaine », explique Luc Bigé. Dans cette logique de pensée, un nombre pourrait impacter la vie psychique tout autant que la vie extérieure d’une personne. « Il y a 2 600 ans, Pythagore, grand mathématicien et philosophe, disait déjà que l’univers est organisé selon des nombres, et que dans chacun d’entre eux, il y a une dimension sacrée », complète Lydie Castells. La même idée serait valable pour le temps : chaque jour, chaque mois, chaque année, aurait une signature vibratoire spécifique. Pour les numérologues, cela expliquerait par exemple pourquoi, alors que nos connaissances et aptitudes restent les mêmes, leur expression est favorisée à certains moments et moins d’autres. Lors d’une consultation, la numérologue détaille les phases de vie de Marie, 44 ans. Elle voit l’indication d’une grande transformation à l’âge de 28 ans, avec non seulement un déménagement, mais des réorientations professionnelles et personnelles. « C’est un peu comme si un mouvement audacieux et plein d’énergie vous avait poussée à aller chercher le changement et à voir les choses autrement », détaille-t-elle. Marie confirme. Après avoir vécu longtemps à l’étranger, elle rentre en France à 28 ans pour commencer un nouveau cursus de formation qui a stimulé en elle un profond mouvement de croissance.

Feuille de route

« Il devient alors possible de décoder la vie d’une personne au travers de son thème numérologique – qui nous donne beaucoup d’informations sur elle. D’autre part, cette méthode peut aussi être utilisée pour anticiper certains événements et avoir des indications sur les attitudes qu’il serait approprié d’adopter », renseigne Lydie Castells. Un responsable de projet l’appelle car il a une réunion importante avec l’Agence nationale de la santé en présence d’un ministre. Cela fait 6 mois que son dossier est systématiquement refusé. Il sollicite la numérologue pour connaître l’attitude à favoriser. D’après les calculs de Lydie Castells, cet homme est en jour 7 lors de la réunion. Afin d’optimiser ce rendez-vous et être en adéquation avec ce chiffre, elle lui préconise de privilégier un certain lâcher-prise. Il s’agit de préparer sérieusement son dossier pour montrer son expertise, mais sans chercher à obtenir un résultat. L’homme, qui a pour habitude de guider les débats avec autorité, adopte une position humble et n’impose rien. Il est félicité pour son travail. Le dossier est adopté. « Nous voyons qu’à certains moments clés, connaître la “vibration” du moment devient un vrai avantage », ajoute Lydie Castells.

« La numérologie est là pour mieux se connaître, mieux connaître ses dons et ses potentialités, et pour mieux voir comment en faire quelque chose. Et il faut bien comprendre que les nombres font des suggestions. Ce ne sont pas eux qui font le boulot, c’est le consultant. La numérologie humaniste ne cherche surtout pas à déterminer une personne », indique François Notter, fondateur de la numérologie humaniste et auteur du Grand livre de la numérologie. Ainsi, bien que certains cycles de la vie puissent nous entraîner dans des directions particulières, nous garderions toujours notre libre arbitre.
« Nous restons acteurs de notre vie. Il y a normalement une part de conscience supérieure en nous qui voit ce que nous avons à apprendre, à développer dans notre chemin de vie, et qui est capable de faire des choix face à ça », conçoit Jean-Daniel Fermier. « Et rappelons que la numérologie ne reste qu’un outil. Si nous ne pouvons plus prendre de décision sans consulter un numérologue, nous perdons notre libre arbitre et la confiance en notre intuition », complète Lydie Castells.

Une discipline récente

La numérologie telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui a vu le jour aux Etats-Unis à la fin du XIXe siècle. Des femmes seraient à son origine. L. Dow Balliett publie un premier livre, The Power of Numbers, en 1905. En 1907, Julia Seaton Sears invente l’appellation « numérologie ». Sa fille, la Dre Juno Jordan, qui publiera The Romance in your Name en 1965, participe aussi à l’essor du mouvement. Par la suite, un autre personnage important fut Kevin Quinn Avery, auteur de La Vie secrète des chiffres en 1975. Comment leur est venue cette idée d’utiliser les nombres pour interpréter la vie des gens ? « Anciennement, la symbolique des nombres avait avant tout pour objet l’interprétation des occurrences numériques dans le texte biblique. Les 153 poissons de la pêche miraculeuse dans l’Évangile selon saint Jean est un des exemples les plus célèbres. L’apparition de la numérologie à la fin du XIXe siècle, dans un milieu culturel plutôt protestant, est ainsi tributaire de l’idée que ces nombres, puisque mentionnés dans les Écritures, ont forcément une signification qui excède leur valeur quantitative. À partir de là apparaît une application de considérations du même genre au domaine de la vie courante », détaille Jean-Pierre Brach, titulaire de la chaire d’Histoire des courants ésotériques à l’école pratique des hautes études, et auteur de La Symbolique des nombres.

S’il existe, bien sûr, des traces largement antérieures au XIXe siècle de l’intérêt de l’homme pour la valeur qualitative des nombres, l’historien précise qu’il est hasardeux de conclure à une filiation historique entre la numérologie contemporaine et l’ancienne symbolique des nombres. Il note tout de même que « l’onomatomancie, technique divinatoire fonctionnant à partir des lettres du nom, auxquelles étaient associées des valeurs numériques, avait des racines dans l’Antiquité, au moins tardive ». Effectivement, il faut se rappeler que dans de nombreux systèmes d’écriture anciens, il n’y avait pas de nombres. Tout comme avec les chiffres romains, les lettres étaient utilisées pour compter. « Les Hébreux, Phéniciens, Latins, Grecs n’avaient pas de chiffres. C’étaient les lettres qui étaient associées à des valeurs numériques. Nous avons adopté le système de numérotation arabe, à l’origine du graphisme des chiffres actuels, aux alentours du xii e siècle », précise Jean-Daniel Fermier. Ainsi, dans de nombreuses cultures – nous le voyons par exemple clairement dans la kabbale –, les lettres étaient porteuses de valeurs numériques. Reste à savoir dans quelle mesure la résonance numérique de notre date de naissance et de notre nom parle vraiment de nous.

Une dimension plus vaste

« Déjà, d’une certaine manière, notre date de naissance et notre nom sont les socles de notre identité. Leur influence sur nous est donc très importante, indépendamment de ce qui a motivé leur choix », soutient Jean-Daniel Fermier. En effet, ces données nous marquent à vie, au moins socialement. Il ne se passe ainsi quasiment pas un jour durant lequel nous n’entendons pas au moins une fois notre prénom. « À un certain niveau, nous pourrions parler de conditionnement, admet Jean-Daniel Fermier. Toutefois, tout dépend du point de vue que nous sommes prêts à adopter. Nous pourrions aussi considérer que nous sommes une âme qui a choisi de s’incarner. » En effet, pour beaucoup de numérologues, les nombres parlent d’une dimension plus large que celle du « costume » qui nous a été donné à la naissance. Ils envisagent la possibilité qu’une partie de notre psychisme – souvent appelée « âme » ou « esprit » –, ait choisi son incarnation. « Personnellement, je pratique la numérologie karmique qui estime que nous arrivons avec des mémoires issues d’autres vies, et que nous n’avons pas choisi celle-ci par hasard. Ces mémoires sont de précieuses aides pour éviter de recommencer les mêmes erreurs, ou pas », précise Lydie Castells. Cette hypothèse expliquerait les corrélations entre nos résonances numériques et les qualités profondes de notre âme. François Notter, lui, reste pragmatique : « Je n’explique pas comment ça marche. Je constate juste que ça marche. »

Une personne n’est pas un nombre

« Lors d’une consultation, nous sommes 3 : la personne, le numérologue et le thème. L’essentiel est d’être centré sur la personne, qui est libre », note François Notter. Comme avec toute autre technique de déchiffrage de la personnalité, le message transmis lors d’une consultation en numérologie résulte avant tout d’une rencontre humaine. Si le praticien s’appuie bel et bien sur la technique à laquelle il a été formé et sur son expertise, ce qui lui permettra d’en faire un art sera sa capacité à dialoguer directement avec la personne qu’il a en face, et à ajuster son interprétation en fonction de ce qu’il perçoit. « Avec la numérologie humaniste, nous n’envoyons jamais un thème tout fait sur papier, tout se passe toujours en entretien », complète François Notter. Attention donc : ne résumez pas votre être à un nombre. Vous êtes beaucoup plus que cela et votre chemin se définit à chaque instant, à chaque rencontre, à chaque nouvelle prise de conscience.

En entreprise, une place de choix

Un grand nombre d’entreprises ont recours à la numérologie. « Dans les années 1980, j’ai donné des cours au Centre national du patronat français sous l’égide de François Ceyrac qui en était à l’époque le président d’honneur. J’ai aussi donné des cours à des DRH de Thompson ou Dassault… au Centre des jeunes dirigeants », rapporte Jean- Daniel Fermier, auteur de nombreux livres sur le sujet. La numérologie peut être appliquée à une entreprise, avec la date de création et le nom. Apparaissent alors ses forces et ses carences, les différentes phases par lesquelles il est probable qu’elle passe.

« Je faisais des démonstrations dans des salles remplies de dirigeants qui voyaient les mouvements cycliques par lesquels leurs entreprises étaient passées. Tout semblait correspondre », poursuit le numérologue. Travaillant aussi dans l’aide au recrutement et pour des services de marketing, Jean Daniel Fermier met ses connaissances au service de l’eau de parfum N° 5 de Chanel, de la marque 1.2.3 ou du parfum N° 3 d’Adidas

SOURCE : http://www.inrees.com/articles/numerologie-pour-mieux-se-connaitre/

couv_2106Le grand livre de la numérologie,  François Notter
Editions de Vecchi (Juillet 2013 ; 242 pages)

L’Ame agit de l’Uni….Vers

Créé par le 21 avr 2015 | Dans : Non classé

Si vous ne voulez pas être malade.

Si vous ne voulez pas être malade… Exprimez vos sentiments

Les émotions et les sentiments refoulés, réprimés, finissent par vous rendre malade: troubles gastriques, ulcères, douleurs lombaires. Avec le temps, la répression des sentiments favorise l’émergence d’un cancer. Alors, faut se trouver une oreille attentive pour partager notre intimité, nos secrets, nos erreurs. Le dialogue, la parole comme les mots sont de puissants remèdes et une excellente thérapie!

Si vous ne voulez pas être malade… Prenez des décisions.

Une personne indécise demeure dans le doute, l’anxiété, le désespoir. L’indécision favorise l’accumulation de problèmes, de soucis et même d’agressions. L’histoire de l’humanité est basée sur la prise de décision. Décider, c’est savoir quand renoncer, quand perdre des avantages ou des valeurs pour en gagner de nouvelles. Les personnes indécises sont victimes de troubles ou maladies gastriques, de douleurs associées à la nervosité et des problèmes de peau.

Si vous ne voulez pas être malade…. Trouvez des solutions

Les personnes négatives ne trouvent point de solutions et grossissent les problèmes. Ils préfèrent se lamenter, se plaindre et s’installer dans le pessimisme. Une abeille est petite mais elle produit une des plus délicieuses substances, le miel. Nous devenons ce que nous pensons… Il est préférable d’allumer une allumette que de se plaindre de la noirceur. La pensée négative génère une énergie négative qui se transforme en maladie.

Si vous ne voulez pas être malade… Ne vivez pas pour les apparences

Celui qui cache la réalité, fait semblant et veut toujours donner l’impression que tout va bien. Il veut être perçu comme parfait, facile à vivre etc. tout en accumulant des tonnes de poids inutiles. C’est comme une statue de bronze avec les pieds moulé dans la glaise. Il n’y a rien de plus mauvais pour la santé que de vivre pour les apparences comme les façades. Ce sont des gens avec beaucoup de vernis et peu de substance. Leur destinée c’est la pharmacie, l’hôpital et la douleur.

Si vous ne voulez pas être malade… Acceptez.

Le refus de l’acceptation et l’absence de l’estime de soi nous diminue. Faire avec qui nous sommes prédispose à une vie en santé. Ceux qui n’acceptent point ce fait deviennent envieux, jaloux, imitateurs, ultra compétitifs et destructeurs. Soyez accepté comme vous êtes, acceptez d’être accepté et acceptez la critique. Cela relève de la sagesse et du bon sens .

Si vous ne voulez pas être malade… Faites confiance.

Celui qui ne fait pas confiance, ne communique point, n’est pas ouvert et est incapable de créer des relations stables et profondes. Il ne sait pas comment établir une amitié sincère. Sans confiance il ne peux y avoir de relation. La non confiance est typique de manque de confiance en soi et en ses moyens.

Si vous ne voulez pas être malade… Ne vivez point dans la tristesse.

Vivez dans la bonne humeur et le rire, reposez-vous et soyez heureux. Ces facteurs vous apporteront l’équilibre et la santé. Une personne heureuse a la capacité de changer son environnement peu importe où elle vit. « La bonne humeur nous sauve des mains du docteur ». La joie de vivre c’est la meilleure thérapie pour rester en santé.

L’art d’être bien – Dr Drauzio Varella

La Nouvelle Lune du 18 avril 2015

Créé par le 20 avr 2015 | Dans : Non classé

La Nouvelle Lune du 18 avril 2015

 

Nous sortons de cette énergie forte d’éclipses qui a mis en exergue l’impulsivité et le besoin d’exprimer sa volonté à tout prix pour entrer d’ici quelques jours dans un nouvel équilibre.

L’énergie dominante pour les semaines à venir mêle la volonté (encore) à des énergies d’activité concrète et matérielle. Le besoin de concrétiser les choses ou de travailler sur les aspects matériels de la vie va prendre de l’importance. C’est déjà une énergie en place en ce moment. Elle va évoluer en croissance dans les prochains jours en mettant plus l’accent sur la concrétisation matérielle.
Cette configuration donnera de l’élan et de la volonté pour entreprendre des choses matérielles ou organisationnelles. C‘est une bonne énergie pour faire son ménage de printemps, refaire son jardin où sa terrasse par exemple, réorganiser ses placards, sa gestion… Cette énergie donne la volonté d’aller au bout et l’énergie de concrétisation et d’endurance pour faire les choses dans la matière.

Dans cette ambiance du moment on manque de stimulation de nos capacités de concevoir et ressentir. Sur le plan humain, cette absence d’empathie et de réflexion a un côté bulldozer qui peut être difficile à vivre. Quand on est coupé des liens avec les autres et que l’on ne pense pas aux conséquences de nos actes, on peut agir sans considération et faire des dégâts.

C’est une énergie parfois nécessaire quand on est dans un mouvement de restructuration important. Pour rebâtir une maison vétuste, il peut être préférable parfois de la détruire que de la bricoler. Dans ces moments là, il vaut mieux ne pas s’embarrasser des émotions et des doutes intellectuels. Le moment que l’on traverse est un peu dans cette énergie : une volonté de concrétiser des choses qui ne s’embarrasse ni d’émotivité ni de doute.

Il nous manque clairement la réflexion et l’empathie en ce moment. Alors on peut rester coincé dans des conflits. Certains risquent de se manifester concernant des aspects de légitimité. On peut sentir un conflit entre une forme de légitimité sur laquelle on s’appuie pour développer une certaine puissance et des énergies de résistance assez agressives et individualistes. C’est un conflit entre le pouvoir légitime et une forme de résistance brute de fonderie.
Explications

Ce qui manque pour sortir de ces conflits, c’est une capacité à prendre du recul pour s’élever vers des idées créatrices de solutions pour tout le monde. On est trop fixé sur sa légitimité, sa puissance, son pouvoir, Explications ou la défense de son terrain Explications Ces deux énergies qui s’entrechoquent peuvent se résoudre si on va chercher leurs complémentarités dans les idées créatrices et l’empathie.

Porter une attention à ce que l’on ressent, en soi, et chez l’autre est important en ce moment. Dans cette ambiance très feu et terre, le manque d’empathie, le manque d’énergie de ressenti, limite notre capacité à nous relier à ce qui est profondément juste ou pas. C’est avec le ressenti que l’on sait si notre position ou notre action est génératrice de tension de lourdeur ou si au contraire, elle sera légère et apaisante. Lorsque les énergies d’eau sont importantes, cette information circule bien, on se sent bien ou mal tout de suite. En ce moment, on peut moins facilement y prêter attention. le ressenti est moins présent.

Une dernière chose. Il y a en ce moment une clarification en cours sur notre organisation matérielle qui se fait. L’énergie de cette Nouvelle Lune soulève des aspects d’organisation qui sont restés obscurs afin que l’on puisse les voir et se mettre à les clarifier. Les conflits actuels peuvent aider à soulever ces questions qui demanderont probablement de modifier certaines structures pour clarifier notre organisation. On bénéficiera pendant le mois à venir d’énergie stimulante pour faire ce travail de clarification de notre organisation et gestion matérielle.

La vie est un cycle ou rien n’est permanent, l’énergie change tout le temps et quand on y regarde de près, assez vite d’un mois sur l’autre. Aujourd’hui nous vivons une forme d’énergie déséquilibrée qui peut aider à prendre courageusement en main des chantiers avec une énergie de matérialisation forte soutenue par une belle volonté. On peut en profiter ou alors on peut rester coincé dans des conflits parce qu’on n’aura pas choisi consciemment de développer nous-mêmes plus d’empathie et de réflexion collective. Il y a ce que l’énergie dispense et ce que nous pouvons consciemment aller chercher en plus. Peut-être est-ce là notre libre arbitre? Il est peut-être dans notre capacité de produire une énergie différente en ouvrant notre esprit et notre cœur quand ils ne sont pas très excités naturellement.

Très belle quinzaine à tous et à dans 15 jours pour la Pleine Lune en Taureau !

 

SOURCE :

http://astrologie-autrement.com/la-nouvelle-lune-du-18-avril-2015/

« Quand la couleur guérit » article de INREES

Créé par le 15 avr 2015 | Dans : Non classé

Quand la couleur guérit

La couleur, loin d’être un ornement superflu, teinte notre monde et nous informe de beaucoup de choses. Pourrait-elle parfois nous aider à retrouver notre équilibre ?

« Toutes les cultures dans l’antiquité utilisaient la couleur, la lumière pour guérir. A partir du 19e siècle des pionniers ont commencé à développer des systèmes plus cohérents et complets », rapporte le physicien Anadi Martel, président de l’International Light Association – l’association internationale de la lumière. En 1903 le Dr Neils Ryberg Finsen reçoit le prix de Nobel de médecine pour son utilisation de la lumière dans le traitement de la tuberculose. Depuis les années 1990, nous voyons une explosion de publications sur les effets thérapeutiques des couleurs et de la lumière.

Les souris du laboratoire de recherche sur l’épilepsie de la Faculté de Chatenay Malabry sont exposées pendant un temps précis à la lumière jaune de la Chromatothérapie. Leurs crises épileptiques disparaissent ou durent nettement moins longtemps qu’à l’accoutumée. Ces recherches font l’objet d’une publication scientifique par les professeurs Nicole Page et Pierre Bac et le Dr Agrapart. « Nous avons pu constater qu’en utilisant le jaune pendant 50 secondes, les souris étaient protégées des crises d’épilepsie et que cela avait des effets supérieurs à de nombreux antiépileptiques », rapporte le Dr Christian Agrapart, neuropsychiatre, acupuncteur et fondateur de la Chromatothérapie. Etonnant. Devenues très tendance, les approches thérapeutiques utilisant la couleur et la lumière semblent offrir des pistes prometteuses.

Et la lumière fût

Couleur ? Lumière ? Pourquoi parler des deux ensembles ? « La lumière est une octave de fréquence dans le spectre électromagnétique. Cette octave est perçue par notre système visuel comme une série de couleurs : les couleurs de l’arc-en-ciel », explique Anadi Martel par ailleurs co-inventeur du Sensora – un système de soin utilisant des stimuli lumineux. Tout comme nous le voyons lorsqu’un prisme décompose un rayon de soleil, le rouge, l’orange, le jaune, le vert, le bleu, le violet… sont des fréquences particulières de la lumière, des vibrations lumineuses. Ainsi, parler de couleur nous conduit inévitablement à parler de lumière. « Il suffit de choisir une longueur d’onde dans la bande de rayonnement de la lumière pour voir apparaître une couleur. Mais le terme de couleur ne veut pas dire grand-chose. Il y a des milliers de rouges avec des longueurs d’ondes différentes, comme il y a des milliers de bleu ou de vert. Il convient de définir exactement le rayonnement électromagnétique avec lequel travailler », complète le Dr Agrapart soucieux d’exactitude.

Et c’est parce que la matière de notre organisme serait elle-même vibration, qu’une fréquence lumineuse pourrait interagir avec. En effet, la mécanique quantique nous informe que nos atomes sont composés de particules élémentaires qui sont par essence des paquets d’ondes – sauf lorsqu’ils sont mesurés auquel cas ils deviennent des particules. Nous savons aussi maintenant que l’organisme humain émet à tous les niveaux – atomique, moléculaire, cellulaire… – des ondes électromagnétiques. Cela est par exemple illustré par l’utilisation dans le milieu médical de procédés comme la magnéto ou encéphalographie, l’image à résonnances magnétiques, des procédés qui captent nos signaux électromagnétiques. Ce n’est plus un mystère : notre corps physique est aussi un « corps énergétique ». Et ce n’est rien de nouveau. De nombreuses traditions parlent de l’existence d’anatomies énergétiques – méridiens d’acupuncture, chakras, nadis, aura… « L’idée est que la matière est une densification de la lumière et que différents stades de densification existent autour du corps physique. Cela forme des enveloppes énergétiques qui s’emboitent comme des poupées russes », indique le Dr Dominique Bourdin, co-élaborateur de la Chromothérapie.

Dialogues colorés

« Lorsque nous comprenons que l’organisme est un ensemble de fréquences, nous comprenons que les couleurs qui sont des vibrations lumineuses spécifiques, peuvent entrer en résonnance avec ses différents niveaux. Tout le travail consiste alors à étudier les couleurs et mesurer les modalités de leurs interactions avec les organismes vivants, afin d’avoir un effet thérapeutique », renseigne Ma Prémo, psychothérapeute co-développeuse du Sensora. Choix des fréquences lumineuses, de la zone et du mode d’application sur le corps humain, élaboration d’un temps et d’un rythme d’exposition… Les possibilités sont nombreuses. Utilisation de pigments, de supports colorés, de filtres de couleurs, de lasers de faible niveau, de lumière continue ou pulsée, d’applications externes ou interne… Il n’existe pas « une » forme de thérapie par la couleur, mais de multiples alternatives qui sont plus ou moins simples et accessibles par tout un chacun, ou médicales et nécessitant une technologie avancée.

Les effets ? Nombreux. Tant sur le plan physique, qu’énergétique ou psychologique. « Prenons une maitresse de maison qui vient de se brûler. Vous irradiez. La douleur disparaît dans la demi-heure qui suit et la cicatrisation se fait en 24h. Une autre possibilité est de travailler sur les yeux auquel cas, vous informez directement le cerveau. Cela peut avoir un impact sur les déséquilibres psychiques. Enfin, vous pouvez travailler sur les points d’acupuncture, l’approche devient encore plus complexe », spécifie le Dr Agrapart, neuropsychiatre et acupuncteur. « J’ai vu des cas qui frisent le miracle. Des personnes descendues à 35 kg à cause de cancers très avancé, ont repris leur poids normal en l’espace de deux mois et certaines se sont guéries. Et c’est sans compter les résolutions émotionnelles que nos soins peuvent provoquer », rapporte le Dr Bourdin qui propose, entre autre, avec la Chromothérapie des cycles de couleurs. Certaines expériences d’élargissements de conscience pourraient même être au rendez vous.

Voyages psychiques

« Le cerveau a cette tendance naturelle d’entrer en résonance avec un stimuli externe. Lorsque nous l’exposons à des pulsations lumineuses, nous pouvons l’entrainer à aller dans des fréquences correspondant à différents états mentaux. Nous pouvons donc induire des états de conscience élargies qui peuvent être utiles dans le traitement de troubles psychologiques », renseigne Anadi Martel.

Gisèle, qui souffre de dépression, est allongée sur le fauteuil du Sensora. Plongée multisensorielle : la séquence de couleurs proposées est accompagnée d’un bain sonore, le fauteuil sur lequel elle est allongée lui impulse aussi de fines vibrations. Gisèle se détend progressivement. Surprise, elle se voit dans un lac, accompagnée d’un enfant. L’expérience est intense, elle sent qu’il se joue des choses importantes pour elle. Percevant des trésors au fond du lac, elle fait rentrer l’enfant à l’intérieur d’elle afin de le protéger et de pouvoir plonger. « Là je vois des rayons, des couleurs, la vie, les poissons qui sourient, le sable doux. Ils nous bercent dans leur valse », témoigne-t-elle. Gisèle a la sensation d’être redevenue entière. Elle se sent en contact avec une source de vie précieuse qui lui fait comprendre que tout ne fait qu’un. Cette séance sera décisive dans la progression de son état. « Cette combinaison particulière d’éveil et de relaxation est induite par la modulation de lumière, sans aucun effort conscient de la part des sujets. Elle a des points communs avec les états méditatifs et possède un grand potentiel d’intégration thérapeutique », conclu une étude clinique menée en 2013 sur le Sensora et publiée dans le Journal of advances in Mind-body medicine. La couleur pourrait être aussi nous faire voyager dans d’autres dimensions ?

http://www.inrees.com/articles/quand-la-couleur-guerit/

Bienvenue !

Créé par le 04 avr 2015 | Dans : Non classé

 

Bonjour à tous,

Bienvenue sur mon premier blog !! 

Un moyen simple et rapide de communiquer avec chacun d’entre vous, pour permettre, à mon petit stade, de porter ma pierre à l’édifice de notre magnifique humanité qui a besoin d’écoute, de partage, d’échange dans l’harmonie, pour atteindre l’équilibre… de notre énergie commune.(je la décrirais comme la somme de tout ce qui nous rapproche et de tout ce qui nous construit : notre lien entre nous tous, les êtres vivants, entre nous et la nature et enfin entre nous et l’invisible)

Donc je vous invite à me laisser des messages, en privé ou pas, et à profiter de cet espace pour communiquer librement et sans jugement. Je vous répondrai au plus vite, en profitant de cet art que nous offre les messages écrits pour laisser la pudeur au loin et faire parler l’authenticité du coeur.

Je souhaite simplement offrir mes capacités d’écoute, de paroles par écrit (qui me permettent réellement la connexion avec l’âme) et toutes mes connaissances techniques et pratiques dans l’art des relations humaines et de l’accompagnement que je pratique depuis 10 ans.

J’agrémenterai ce blog de citations, extraits de livres, reportages, interviews, articles ou autres textes qui me touchent, qui peuvent intéresser, et peut être pour discuter du sujet entre nous ou approfondir mes émotions. 

N’hésitez pas à suggérer vos idées, envies ou autres.

Echangeons, dans l’équilibre, pour l’énergie…

a bientôt

 

Elisa – elisa.buclon@gmail.com

IMG_2287

 

 

1234

Petitlouison |
Le Croquant |
Moaij |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Auriane & Pierre-Emmanuel
| Carnet de bord
| Consofrance