juin 2015

Archive mensuelle

Quand la conscience nous transforme

Créé par le 30 juin 2015 | Dans : Non classé

Quand la conscience nous

transforme

Des individus, toujours plus nombreux, vivent de profonds changements et expérimentent de nouveaux ressentis. Ces sauts de conscience témoigneraient-ils d’un phénomène planétaire ?
 

Nous sommes de plus en plus nombreux à percevoir l’existence de l’invisible, à ressentir l’énergie sous-jacente à toute chose, à voir grandir notre intuition, notre connexion aux plans supérieurs et parfois même nos perceptions extrasensorielles. Une énergie puissante semble actuellement nous pousser au-delà de nos peurs et de nos limites pour oser être plus vrais et plus entiers, et accèder à une dimension plus vaste de l’existence. Qu’en est-il vraiment ?

Passer de la dualité à l’unité

Selon Liliane Van der Velde, fondatrice de l’Approche chamanique de la thérapie (ACT), « l’univers est actuellement en expansion et nous sommes poussés à grandir en même temps que lui. Les expériences vécues depuis la nuit des temps ont enrichi la matrice de toutes les mémoires. De plus en plus d’informations circulent sur le plan vibratoire, nous permettant d’accéder à la connaissance universelle et à un élargissement de conscience. »
Les astrologues quant à eux expliquent le phénomène d’éveil actuel par la tension entre Uranus et Pluton débutée en 2010 et toujours à l’oeuvre aujourd’hui. « Pluton en Capricorne nous exhorte à guérir le passé et à transformer nos structures intérieures et extérieures. Il joue le rôle de nettoyeur et fait remonter de notre inconscient notre part d’ombre. Ce qui est inédit aujourd’hui, c’est que, grâce à Uranus le visionnaire, nous pouvons en prendre conscience, les transmuter, créer notre nouvelle réalité et nous propulser vers une nouvelle ère », explique Michel Tabet, docteur en psychologie et astrologue. Parallèlement, l’entrée en 2012 de Neptune dans le signe du Poisson, là où il est « en maîtrise », annoncerait une ouverture aux plans spirituels les plus élevés. « Nous sommes actuellement entre 2 mondes. L’ère du Verseau nous demande de passer de la dualité à l’unité, de vivre non plus seulement en tant qu’individus mais en tant qu’âmes reliées entre elles, en phase avec l’intelligence de la vie » poursuit le professeur, également fondateur et formateur au rêve d’éveil.

Gérer l’afflux d’énergie

Si l’époque est inédite et l’expérience palpitante, elles n’en demeurent pas moins inconfortables et parfois chaotiques. « Notre société moderne s’est bâtie sur une vision matérielle et fragmentaire de la réalité. Il y a eu une telle rupture de lien avec le monde invisible et l’intelligence universelle que quand ils se présentent à nous avec vigueur, nous n’avons pas forcément les moyens de les comprendre ni de les gérer », poursuit Liliane Van der Velde. D’après son expérience, les effets induits par cette expansion de conscience sont très variables d’une personne à l’autre, en fonction du terrain sur lequel se manifeste cette ouverture. « Il s’agit de la rencontre entre 2 champs, le flux de conscience universelle et le propre champ énergétique de la personne, et cela crée une réaction chaque fois différente. » Pour certains d’entre nous, notamment ceux qui ont déjà amorcé un cheminement spirituel tout en étant bien ancrés, l’ouverture peut se faire graduellement et se révéler être une grande source d’inspiration créative.

Mais pour d’autres personnes plus vulnérables, le cap à passer peut être douloureux, entraînant selon les cas divers troubles physiques et émotionnels, une alternance entre des sensations d’exaltation et de grand vide, un sommeil perturbé, des maux de tête, de l’épuisement, une déminéralisation, ainsi qu’une perte de repères et d’identité. Alors que la médecine conventionnelle est démunie pour gérer ces symptômes de plus en plus fréquents et volontiers relégués au rang de pathologies, ils sont perçus au contraire par divers thérapeutes holistiques comme des poussées d’évolution. « Il y a vraiment besoin de venir en aide à un certain nombre de personnes qui ne peuvent être comprises ni par la psychologie classique ni par les classifications habituelles de la psychiatrie, explique le psychiatre Olivier Chambon. Ces personnes font l’expérience d’une ouverture ou expansion de la conscience, qui les met en contact avec “plus grand qu’elles”, au-delà de l’identification aux barrières étroites de l’ego et de la personnalité. » Le cas d’Aude, 33 ans, ancienne chef de produit pour une grande multinationale, est éloquent. Priant pour son père dans le coma, elle se connecte pour la première fois à une force qui la dépasse. Emplie d’une énergie démesurée lorsqu’il revient à la vie, elle tire sur ses ressources et finit par faire un burn-out. « J’avais l’impression d’être à côté de moi-même, comme sortie de mon corps. Je me sentais faible et désaxée et j’avais très mal à la tête. Je perdais la mémoire immédiate, j’avais beaucoup de mal à me concentrer et entendais en moi les discussions lointaines et les bavardages mentaux des gens qui m’entouraient. C’était invivable ! On m’a prescrit 2 semaines d’arrêt et des antidépresseurs. J’ai eu réellement peur de devenir folle. J’ai partagé mon expérience avec quelques proches et n’aurais peutêtre pas dû. L’existence de l’invisible était trop dérangeante à concevoir pour eux et une amie m’a d’emblée conseillé de reprendre des médicaments. »

Pour Liliane Van der Velde, si cette expansion de conscience peut être si difficile à intégrer, c’est qu’elle met en lumière les parties subtiles de notre être et notre relation au « Grand Tout », oubliées depuis des générations de par notre éducation et notre formatage. « Si cette énergie monte brutalement sans être transformée et assimilée au fur et à mesure, cela crée une surchauffe qui peut donner l’impression de “disjoncter”. C’est effectivement comme si l’on recevait directement l’énergie d’une centrale nucléaire sans pouvoir la filtrer ! Et plus nos filtres sont abîmés, plus cette défaillance va apparaître avec l’expansion de conscience. » L’afflux d’énergie va ainsi réveiller les failles et faire sauter ce qui ne peut plus tenir. Il n’est pas rare que des burn-out, accidents, ruptures et chocs émotionnels de toutes sortes viennent secouer la personne comme des appels de l’âme à être entendue, et que ce soit sur ce terrain fragilisé que l’ouverture spirituelle apparaisse ou ressurgisse. Telle fut l’expérience de Françoise, chargée de communication âgée de 30 ans. Après une enfance difficile, elle développe un terrain stressé et un tempérament très à l’écoute des autres mais peu de ses propres besoins et émotions. À plusieurs accidents de la route et une situation de harcèlement professionnel succède une période d’hypersensibilité et d’angoisse qui la pousse à chercher de l’aide. « Je voyais des entités dans ma maison et vivais dans un grand inconfort avec des douleurs au dos, des névralgies, des migraines… Ma sensibilité était telle que je me sentais comme une éponge et ne captais malheureusement que des souffrances. J’avais peur d’être happée dans un trou noir et je traversais régulièrement des crises de panique pendant la nuit. »

Transformer notre part d’ombre

Selon Michel Tabet, l’élévation de conscience et l’entrée dans une nouvelle ère ne peuvent s’accomplir sans avoir d’abord rangé en nous-mêmes les fardeaux de notre passé. Loin des courants New Age qui prônaient uniquement la pensée positive, nous aurions aujourd’hui la possibilité et le devoir d’accueillir notre part d’ombre et de les transmuter avec amour. « Le centre du coeur est vraiment le pont entre les 2 mondes, là où tous les conflits, les maladies, les mémoires karmiques, les vieux schémas cloisonnants et les visions erronées peuvent se transformer. Le rêve d’éveil est l’un des outils qui permet de faire, dans un état modifié de conscience, ce travail d’accueil et de transmutation. Ce qui est magnifique, c’est que toute part d’ombre accueillie comme une partie de soi en demande d’attention finit par devenir une grande force. »
Il semblerait que l’intelligence universelle nous pousse actuellement à ce travail de nettoyage et de guérison. Chez de nombreuses personnes, le voile de l’inconscient se soulève et permet aux traumatismes passés de ressurgir pour mieux guérir. Sophie, 51 ans, cadre dans l’Administration, témoigne ainsi : « Il y a 8 ans, mes perceptions se sont exacerbées. Je ressentais des énergies obscures me tirer vers le bas dans le bus, dans la rue ou au bureau. C’était si intense que je ne pouvais même plus aller au restaurant ou dans d’autres lieux collectifs. J’ai commencé un travail sur moi et ai ramené à ma conscience le souvenir de l’inceste. L’an dernier, mon mal-être s’est accentué. J’avais beaucoup de nausées et le simple fait de mettre mes mains sur mon corps réveillait des souvenirs des abus passés. »

Pour Ingrid, psychosomatothérapeute de 44 ans, l’ouverture s’est manifestée par le biais d’une paralysie soudaine, somatisation de la souffrance d’une vie antérieure. « Dès l’enfance, je pouvais voir dans l’invisible des formes, des ondes, des lumières, etc., auxquelles mon entourage n’avait pas accès. Après avoir mis ces perceptions de côté en grandissant, j’ai eu une vie mouvementée avec de nombreux chocs, dont une maladie auto-immune et un cancer, suivis d’une paralysie faciale apparue soudainement l’an dernier. J’ai été complètement bloquée pendant des mois, et les médecins n’y comprenaient rien. Parallèlement, beaucoup de perceptions subtiles revenaient en moi, des messages, des visions. Un beau jour, j’ai rencontré lors d’un congrès une guérisseuse russe. Elle a posé 5 minutes ses mains sur ma joue et m’a appris que j’avais été chamane dans une autre vie dans laquelle j’avais reçu un coup au visage. À peine avais-je passé la porte que je ne ressentais plus aucun blocage ! J’ai ensuite poursuivi ce travail de guérison avec Liliane Van der Velde. Depuis, je n’ai plus de douleur ni de malaise physique. J’ai décidé de laisser vivre mes perceptions du monde invisible, d’apprendre à collaborer avec elles. J’ai compris que le fait de les avoir réprimées m’avait rendue malade. »

Ancrer la transformation dans la matière

L’un des risques inhérents à l’ouverture rapide de conscience est celui d’une réelle « cassure » sur le chemin de vie de la personne. Il se peut que sa soif de spiritualité, non étanchée depuis si longtemps, se réveille si fortement qu’elle balaie tout le reste sur son passage. Certains peuvent alors décider de changer intégralement leur vie, oublier l’importance de garder les pieds sur terre et se retrouver davantage déstabilisés, sans aucune structure stable, ni intérieure ni extérieure, sur laquelle s’appuyer. Pour Liliane Van der Velde, le « bon changement » serait davantage une progression permettant d’alchimiser le passé pour en faire quelque chose de plus vrai, de mieux aligné avec notre être profond. « Certains recherchent des sensations ou des connexions toujours plus fortes avec l’invisible. La tendance consumériste de notre société moderne s’est ainsi déplacée vers le monde spirituel. Il n’est pourtant pas nécessaire d’avoir affaire à du spectaculaire ou du sensationnel pour nous rapprocher de nos véritables dimensions. »

Enfin, certaines personnes tombent dans le délire mystique ou le piège égotique, se sentant « élues » ou « supérieures ». Or, « l’énergie universelle n’est pas élitiste », précise Liliane Van der Velde. Tous les spécialistes interrogés s’accordent donc sur la nécessité de l’ancrage. Le défi actuel serait alors celui de parvenir à nous élever tout en ayant de meilleures racines. « Nous sommes appelés à renforcer notre connexion à notre âme sans nous désincarner », précise Michel Tabet. Pour y parvenir, certaines pratiques corporelles peuvent être de très bons outils. « Le yoga et le dahara m’aident à conserver mon axe, mon centre, mon filtre entre moi et les autres, explique Aude. Au fil du temps, j’habite davantage mon corps et j’ai appris à faire circuler l’énergie en lui quand je sens que mes sensations et perceptions pourraient me submerger. » Sophie, quant à elle, après avoir été aidée par divers thérapeutes qui lui ont permis de récupérer ses forces et le « pouvoir qui [lui] avait été volé » dans son enfance, a introduit le qi gong et la méditation dans son quotidien. « Ils m’aident à me réapproprier mon corps, à reconstruire mes limites, mon amour-propre et ma confiance. »

Aller vers une réunification de notre être

Devant la nouveauté et l’intensité des expériences qui se présentent à nous en cette période de grande transition, une aide extérieure est parfois nécessaire. Comme le dit Olivier Chambon, « au départ, l’état psychique de ces personnes est, dans la grande majorité des cas, tout à fait sain, mais l’émergence de cet éveil spirituel les oblige à réviser complètement leur vision du monde. Au-delà de l’apparition d’émotions intenses, voire des symptômes physiques, un déséquilibre psychique secondaire temporaire pourrait perdurer sans un accompagnement qualifié par un psychothérapeute transpersonnel compétent. Celui-ci devra avoir lui-même vécu l’expérience d’états modifiés de conscience et de phénomènes spirituels, et posséder les outils conceptuels et pratiques pour aider à transformer l’émergence spirituelle en un véritable épanouissement intégré de la personnalité. »

Se réunifier, retrouver son axe, tout en établissant un lien harmonieux entre soi et le Tout, serait donc le cadeau qui nous est aujourd’hui proposé par l’univers. Pour cela, toute notre discipline de vie méritera dans certains cas d’être revisitée. Une nourriture de qualité, une médecine naturelle, de l’activité physique, un environnement sain, un rythme quotidien à l’écoute de nos besoins et ressentis, etc., seront certainement nécessaires. La connexion à la nature sera également une aide précieuse. « Je ne pouvais plus supporter les vibrations de la ville et de la foule et suis allée trouver refuge quelque temps à la campagne, ajoute Aude. La rivière, les arbres, les pierres, le soleil, m’ont profondément ressourcée. Aujourd’hui encore, je veille à aller régulièrement en pleine nature où je peux m’emplir d’énergie en toute confiance. »

Finalement, c’est un gain de sens et de sérénité qui est acquis au fil du chemin, la joie de nous sentir à notre juste place, bien ancrés en nous-mêmes et profondément reliés à l’intelligence universelle. « Que nous soyons tous connectés à une puissante source d’énergie, c’est certain, nous dit Ingrid. Mais l’important est de savoir ce que l’on va en faire concrètement dans notre vie, en quoi elle peut améliorer notre bien-être et notre impact sur le monde. » Aude conclut : « Que mes actions aient un sens est devenu fondamental. J’ai quitté mon poste pour m’installer en indépendante et créer ma vie en accord avec ce que je suis. Je parviens bien plus qu’avant à être, tout simplement. »

Quand la conscience nous transforme couv_2299 Le rêve d’éveil, Michel Tabet, Sylvie Gavilan
Editions Quintessence(Mars 2015 ; 94 pages)

 

 

 

 

Source

http://www.inrees.com/articles/quand-la-conscience-nous-transforme/

Ces mystérieux réseaux telluriques qui affectent notre santé

Créé par le 30 juin 2015 | Dans : Non classé

Ces mystérieux réseaux telluriques

qui affectent notre santé

Selon les géobiologues, des mystérieux réseaux liés au champ magnétique terrestre pourraient avoir une influence sur notre bien être, en particulier si nos réseaux et constructions entrent en conflit avec eux.
 
Ces mystérieux réseaux telluriques qui affectent notre santé PapierScienceMag20 © Sergey Nivens

Ces phénomènes invisibles dont se préoccupent les géobiologues impactent-ils vraiment notre santé ? Et si oui, comment ?

Très peu d’études ont été, en réalité, effectuées sur la géobiologie. Si la plupart datent un peu, elles sont été réalisées par des médecins ouverts sur l’invisible. A la fin du 19ème siècle, le Dr Alfred J. Haviland, auteur de Géographie des maladies du cœur, de la phtisie et du cancer, présente devant la Société de Médecine de Londres, sa « médecine géographique ». Il affirme que la maladie peut être en relation avec le lieu de vie ou de travail d’une personne, en particulier avec la teneur du sol en certains minéraux ou la présence de veines d’eau souterraines. En France, le Pr Arsène d’Arsonval, médecin, biologiste et physicien, membre de l’Académie de médecine et de l’Académie des sciences, présente, en 1927, les résultats de ses recherches : un nombre important de cancers semble apparaître chez des personnes habitant des maisons bâties sur une faille géologique. La même année, Georges Lakhovsky, ingénieur russe vivant entre la France et les Etats-Unis, publie ses travaux dans un ouvrage intitulé Contribution à l’étiologie du cancer, qu’il présente devant l’Académie des sciences de Paris. A partir de données démographiques, d’études géologiques, et de statistiques sur la répartition des cancers, il établit des cartes de France et de la ville de Paris, mettant en évidence un lien entre la nature géologique du sol et les zones à cancers.

De 1932 à 1939, l’ingénieur Lienert et le docteur Jenny effectuent, eux aussi, de très nombreuses expériences géobiologiques, en Suisse, sur des souris de laboratoire qu’ils ont installées dans des caisses en bois longues de trois mètres, posées à cheval entre une zone neutre et une zone perturbée par la présence d’une veine d’eau souterraine. Systématiquement, les souris faisaient leur nid en zone neutre. Et chaque fois que l’on tournait les cages de 180 degrés, les souris se déplaçaient avec leurs petits en zone neutre. Chaque fois que l’on a forcé les souris à rester en zone perturbée, elles sont tombées rapidement malades, ont perdu du poids, et présenté, après quelques mois, des tumeurs en grand nombre. A l’inverse, les souris, libres de choisir leur place, demeuraient, quant à elles, en bonne santé. Sur les 24000 souris étudiées durant cette période, il fut établi que celles qui étaient placées en zone neutre paraissaient calmes et avaient trois fois plus de petits que celles placées en zone géopathogène, lesquelles étaient irritées, rongeaient les treillis de leurs cages, mutilaient leurs petits, et avaient 30 % de tumeurs en plus que les souris témoins.

Des recherches sur le lien santé-habitat

Ce sont surtout les études faite au Forschungskreis, un centre de recherches créé par le Dr Ernst Hartmann, père de la géobiologie moderne, qui ont approfondi le sujet. Dès le début de sa carrière, Hartmann remarque un taux de mortalité plus élevé chez les patients installés dans certains lits – schéma qu’il retrouve à l’identique sur plusieurs étages. Il en arrive à penser que des phénomènes telluriques invisibles, émanant du sous-sol, pourraient en être la cause. Dès 1948, il décide de se consacrer intensivement à des recherches en radiesthésie et en géobiologie. Au travers de son centre, il réalise alors de nombreuses études en utilisant notamment le géorythmogramme – un test biophysique qui consiste à mesurer la résistance électrique de la peau. Il observe alors d’importantes variations liées au milieu ambiant : selon l’endroit où se trouve le « cobaye », son organisme réagit différemment. S’appuyant aussi sur des analyses sanguines, le Dr Hartmann met en évidence une baisse de la qualité magnétique du sang en zone perturbée ainsi qu’un changement de vitesse de sédimentation.

Plus récemment, le Dr Loïk Lamballais, ancien médecin acupuncteur, physicien versé dans la géobiologie, et directeur de recherches physique-environnement à l’Université de Rennes, aujourd’hui consultant scientifique européen santé-habitat, a lui aussi réalisé des tests. « J’ai pu vérifier, lors d’une étude en hôpital, qu’un changement de lieu – de chambre, de lit – avait une influence sur le tonus musculaire, en corrélation avec le sous-sol. Sur une zone considérée comme perturbatrice ou « interférente », on assiste à une augmentation du niveau de stress du sujet. Quand nous sommes influencés par un phénomène, même si nous n’en avons pas conscience, le tonus musculaire de référence – un système relié au stress qui dépend principalement du système neurovégétatif ortho et parasympathique – va être modifié. »

A ces phénomènes invisibles provenant du sous-sol de la Terre, s’ajoutent les nouvelles technologies de notre civilisation moderne qui reposent sur l’utilisation intensive d’ondes électromagnétiques : wifi, antennes relais, radars… Des ondes qui, d’après de nombreuses recherches, affecteraient notre santé : « Nous sommes tout le temps environnés d’un brouillard électromagnétique qu’on ne voit pas, qu’on ne sent pas, et qui a des effets nocifs sur nous à la longue », affirme le Pr Luc Montagnier, biologiste, prix Nobel et professeur émérite à l’Institut Pasteur.

L’Homme, émetteur et récepteur de champs électromagnétiques

Comment tous ces phénomènes invisibles – naturels ou artificiels – pourraient-ils affecter notre santé? Pour comprendre, il est indispensable de sortir de notre représentation mécaniste de l’être humain. Nous sommes certes constitués de chair et d’os mais nous sommes aussi des êtres énergétiques. Ceci n’est plus un simple postulat ésotérique mais le résultat de recherches scientifiques. Nous produisons en permanence des champs vibratoires électriques et magnétiques. En effet, chacun de nos battements de cœur produit une impulsion électrique envoyée au reste du corps. Ce courant électrique transitant par un conducteur – le sang – implique la création d’un champ électromagnétique. Le plus puissant est celui du cœur, puis vient celui des yeux. De la simple cellule – des petites usines électromagnétiques – au corps entier, nous sommes un concert de fréquences, de symphonies sonores, lumineuses et électromagnétiques. Des pionniers comme le professeur Harold Saxton Burr, suivis par de nombreux autres chercheurs, ont même démontré que la progression de diverses pathologies s’accompagnait de changements dans la conductance électrique des tissus atteints.

Corollaire de ce constat, c’est avec des rayonnements et des champs électromagnétiques qu’on a imaginé des traitements pour venir à bout de certains problèmes de santé. Les rayons X, par exemple, sont des ondes électromagnétiques irradiantes qu’on utilise en radiothérapie pour provoquer des réactions physico-chimiques dans le noyau des cellules cancéreuses. Beaucoup moins corrosives par leurs basses fréquences, d’autres technologies appelées PEMF (Pulsed Electromagnetic Field Therapy) ou CMP (Champs Magnétiques Pulsés) sont utilisées depuis de nombreuses années par certains médecins, kinésithérapeutes, ou orthopédistes, pour soulager efficacement certaines douleurs articulaires, inflammatoires, et musculaires, mais aussi la migraine, les douleurs cervicales, le stress…

Pour récolter de précieuses informations sur notre état de santé, plusieurs examens par imagerie médicale se servent également d’ondes qui vont interagir avec notre propre champ magnétique. C’est le cas de la radiographie et du scanner qui utilisent des rayons X mais aussi de l’IRM (Imagerie par résonance magnétique). Cette technique récente consiste à faire vibrer les noyaux d’hydrogène qui composent les tissus de notre organisme, à l’intérieur desquels des protons vont agir comme autant de petits aimants. En vibrant, ils vont alors émettre des signaux qui vont être captés par une antenne avant d’être transformés en images.

Si des ondes peuvent interagir avec nos propres cellules à des fins thérapeutiques ou en imagerie médicale, pourquoi les autres ondes, celles que traquent les géobiologues, ne pourraient-elles pas interférer de la même manière sur le corps humain ?

Le corps humain : une antenne radio ?

Le corps humain semble constituer un système ouvert à des informations vibratoires. Pour s’en convaincre, il suffit simplement de toucher l’antenne radio de votre voiture pour constater qu’immédiatement votre poste ne grésille plus. Une petite expérience qui démontre que nous réceptionnons des champs d’informations invisibles, et que nous avons tous la faculté de capter des signaux transmis dans le temps et dans l’espace.
« Notre corps fonctionne comme un récepteur radio qui peut grésiller lorsque les ondes qu’il reçoit sont incohérentes avec son propre système oscillatoire, confirme le Dr Gérard Dieuzaide, chirurgien dentiste, et diplômé universitaire de posturologie, spécialisé depuis une dizaine d’années dans l’impact des ondes électromagnétiques sur l’être humain. Les tests posturaux permettent de mettre en évidence de façon spectaculaire l’impact de cette réalité sur un organisme, et ainsi de relier l’invisible au visible. Quand nous recevons une information vibratoire nocive, l’hémicorps (la moitié du corps lorsque le corps est vu comme un hémisphère) qui l’accueille va se contracter, se tendre, créant ainsi un différentiel de tensions entre l’hémicorps gauche et l’hémicorps droit. Ainsi, de manière tangible et reproductible, on constate qu’en plaçant une personne à un endroit dans une pièce, elle va rencontrer un blocage au niveau de l’amplitude des mouvements articulaires – des difficultés à effectuer une rotation de la tête, à lever les bras ou la jambe – mais si vous la déplacez de quelques mètres, dans une zone blanche, c’est-à-dire sans ondes életromagnétiques, ces blocages disparaîtront. Ces tensions se localisent d’un point de vue anatomique au niveau du système tonique postural, qui est un système réflexe. En médecine quantique, on considère que les cellules de notre corps communiquent entre elles de façon « radio-diffusique ». En effet, la vie ne se limite pas à des réactions moléculaires chimiques, mais se décompose aussi en des mécanismes encore plus subtils. De grands noms de la science de la biophysique nous confirment aujourd’hui que les réactions chimiques de nos cellules sont sous la dépendance de, ou au moins influencées par, cet échange vibratoire. On a plus le droit aujourd’hui de passer à coté de cette réalité. Le nier, dire « je n’y crois pas » est un comportement léger, pour ne pas dire irresponsable. » Ces constats scientifiques font écho aux pratiques des géobiologues qui traquent ces ondes nocives environnantes.

La science sait également depuis les années 60 que l’être humain – comme les autres êtres vivants – est sensible aux variations du champ magnétique terrestre. L’Institut pour la psychologie du comportement Max-Planck en Allemagne avait à l’époque réalisé pour la NASA une série de recherches au profit des astronautes, permettant d’observer les effets biologiques d’un isolement du champ magnétique terrestre, avec l’aide de volontaires enfermés dans un bunker. « La perception du temps mais aussi la grille du sommeil se modifient de manière frappante, explique le biophysicien allemand Dieter Broers, spécialiste des phénomènes électromagnétiques ambiants. On a également pu observer des dysfonctionnements du cycle de menstruation chez les femmes, des modifications de la température du corps ainsi qu’un stress psychique chez les volontaires. Cela signifie qu’en nous, tout obéit à une horloge extérieure qui semble synchroniser les vibrations propres au corps. Il semble que ces rythmes propres à notre corps soient calibrés par des champs naturels que la terre met à notre disposition. » On sait aussi aujourd’hui que le soleil envoie continuellement vers la Terre un courant de particules chargées – le vent solaire -, qui déforme ce champ magnétique terrestre. Un phénomène naturel capable de mettre hors service nos réseaux de distribution électrique, et qui peut aussi avoir des effets sur nos deux principaux systèmes électriques, notre cœur et notre cerveau. « Il existe des relations avérées entre l’intensité et les variations du champ magnétique terrestre d’une part et les états d’humeur et de conscience de l’homme de l’autre, explique le biophysicien allemand Dieter Broers. Des études ont clairement établi des liens entre certaines irrégularités magnétiques et le nombre d’entrées en clinique psychiatrique, d’accidents de la circulation ou de suicides. Des scientifiques de la NASA, parmi lesquels le professeur Franz Halberg, ont réussi à établir le lien direct entre l’augmentation d’infarctus et les modifications magnétiques sur terre, générées par le soleil. »

En rétablissant l’équilibre de ces mystérieux réseaux telluriques qu’ils disent liés au champ magnétique terrestre et perturbés par nos constructions modernes, les géobiologues ne seraient-ils pas en cohérence avec ces nouvelles découvertes ?

Source :
http://www.inrees.com/articles/mysterieux-reseaux-telluriques/

Pleine lune du 01 juillet 2015

Créé par le 29 juin 2015 | Dans : Non classé

 

Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime. Vous connaissez tous cette phrase, vous l’avez tous déjà vécu. En cette pleine lune, il est temps que cela cesse. Connectez-vous à vos sentiments, à vos émotions et permettez leurs de s’exprimer. Remarquez comme en exprimant ce qui vous touche, ce qui vous donne envie, vous déployez votre potentiel et ouvrez les possibles. Remarquez comme il n’existe aucune fragilité, aucune faiblesse, à s’exprimer et se montrer tel que l’on est. L’expression est le moteur clef de cette période. Simplement car il y a une facilité à créer par l’expression. Alors bien sûr, il y a différentes façons d’exprimer les choses, mais le verbe, le toucher, les gestes, les attentions seront de la partie.

N’essayez pas d’être qui vous n’êtes pas, ou devrait-on dire qui vous n’êtes plus. N’essayez plus de garder un masque, ni celui de votre passé, ni celui de la bienséance. Tout cela n’a plus lieu d’être. Soyez dans toute votre originalité, soyez comme vous ne l’avez jamais été, car c’est comme cela que s’amorce le changement, nécessaire pour vivre dans ce nouveau monde. Avez-vous remarqué comme vous vous sentez brassés de l’intérieur ? Comme le temps semble déréglé, au point que ce dernier mois semble avoir disparu ? Pourtant, vous l’avez bien vécu, intimement dans la moindre de vos cellules. Beaucoup d’informations sont en train d’être intégrées, beaucoup d’autres sont en train de se dissiper. Mais ce n’est pas en gardant tout pour vous que vous allez vous sentir léger. Dîtes-vous que les mots sont créateurs, c’est vrai. Mais que les émotions, quand elles n’infusent plus à l’intérieur de vous, que vous les exprimez, peuvent se dissiper et fondre comme neige au soleil.

Ici, il s’agit d’un travail de régénération de l’âme. Ici, vous lavez votre linge de plusieurs vies afin de laisser émerger la lumière. C’est difficile de faire confiance n’est-ce pas ? C’est difficile de faire confiance à l’autre mais également à soi-même. Les émotions semblent cristallisées au fond de votre âme, et pourtant, il y a comme un choc constant entre ce que vous ressentez et la réalité. Alors oui, nous le redisons, d’anciennes mémoires viennent se heurter à votre vécu d’aujourd’hui. Mais comme toutes mémoires, elles doivent être entendues avec respect afin que le nouveau puisse surgir. Nous vous le disons, le nouveau se forge sur l’ancien (pour toucher l’origine), c’est ainsi qu’il est important de connecter et d’accepter votre passé. Nous vous parlons de construire de nouvelles valeurs, de transcender vos relations avec les autres et vous-même. C’est un travail qui semble difficile à agencer avec le quotidien, mais là encore, dans ce dernier, il convient de garder la tête froide et le ventre chaud.

Combien d’entre vous ne supportent plus leur routine ? Combien d’entre vous ont remarqué que leur quotidien ne fonctionne plus comme avant, ou alors difficilement ? Nous le disons, vous avez pénétrés dans un monde nouveau et les anciens systèmes, les anciens schémas ne fonctionnent plus. Il faut alors s’adapter, non pas avec la tête, non pas avec la peur, mais bel et bien avec le cœur. Vous avez tous des visions qui proviennent de votre âme. Vous avez tous quelque chose dont vous avez toujours rêvé sans avoir osé faire un pas pour le manifester. Utilisez vos rêves, amenez les des profondeurs du lac de votre âme à la lumière de votre réalité. C’est un moment idéal pour cela car vos valeurs évoluent ici et maintenant dans la matière.

Car c’est un fait important. Vous êtes incarnés. Vos fondations, vos valeurs, doivent prendre en considération votre être en entier, à savoir votre âme mais également votre corps. Il y a de véritables transformations intérieures qui s’opèrent afin que vous puissiez incarner votre pleine puissance. Cette puissance qui vient du plus profond de la terre, qui vous permet d’incarner cette puissance sur terre, et non simplement dans les cieux. Nous vous le disons, soyez bienveillants avec vous-même, donnez-vous de l’espace afin d’entendre le murmure de la guérison. Mais ne vous enfermez pas pour autant, ne restez pas sur vos anciennes façons de procéder, cela ne vous permettrait pas d’avancer. Alors oui, nous le disons, c’est une période dense où l’énergie semble plus épaisse qu’à son habitude. Mais cela est fait pour que vous puissiez plonger dans votre âme et en amener tous les trésors de l’océan. Car même au fond de l’eau, il y a de la terre. Alors plongez, sans peur, laissez vous guider par votre âme et laissez qui vous êtes s’exprimer au delà des jugements ou des critiques.

Nous le répétons, le temps n’est plus à être les uns contre les autres, mais à vous retrouver, que ce soit en vous-même, et avec les autres. Il est important ici de comprendre qu’il vous est demandé de ne plus fuir votre puissance, votre pouvoir. De comprendre que ces mots n’ont rien de négatif, qu’il n’y a aucun jugement à leur porter. De comprendre que chacun, vous faîtes partie de l’immensité de la source, et que chacun a sa part à jouer. Alors, s’il vous plait, en cette période de pleine lune, laissez vous simplement guider vers votre âme, vers ce qui vous fait du bien. Cessez de vous en prendre aux autres…il y a déjà tellement à faire en vous-même.

Nous vous le demandons, laissez émerger votre âme, se transformer vos valeurs, transcender vos croyances afin que le passé demeure au passé. Et que le présent devienne éternité.

 

source :

https://voyageaucoeurdesastres.wordpress.com/2015/06/28/pleine-lune-du-01072015/

Solstice d’été – Retrouvailles

Créé par le 22 juin 2015 | Dans : Non classé

Solstice d’été – Retrouvailles

Solstice d’été – Retrouvailles

 

Sentez-vous ce temps de changement ? Sentez-vous comme les énergies s’affolent pour nous emporter hors du temps ou de l’espace ?

En ce solstice, il y a comme une direction qui s’offre à vous. Une direction qui peut paraître épeurante, tant elle est différente de ce que vous connaissiez jusqu’à maintenant. Une direction qui peut être enivrante pour la même raison. Une direction qui se doit d’être prise avec patience et foi, car nous vous le disons, le taux vibratoire augmente de jour en jour.

Cette augmentation peut vous apporter de nouvelles idées, de nouvelles associations, de nouvelles rencontres. Vous pourriez bien pour certains entrer dans l’action ou être en pleine planification. Nous vous le disons l’été ne sera pas de tout repos, nombre d’entre vous vont continuer à travailler sur eux-même, non pas avec acharnement mais avec plaisir. Vous avez peut-être entrevu pour vrai, qui vous êtes. Peut-être avez-vous des réticences à vous rendre jusqu’à vous. Toutefois, vous ressentez une attraction envers votre potentiel, votre essence, et ce n’est rien d’autre que le moteur qui saura vous porter. Il n’y a pas plus belle rencontre que celle avec son essence, et pourtant plusieurs raisons, ressentis, vous feront douter que cela est bel et bien vous. Mais nous y reviendrons au fil de l’année, car le temps aidera à affiner votre perception.

Les moins téméraires d’entre vous ont sans doute peur de faire le premier pas. Mais rester dans les carcans de la peur est une position inconfortable. Nous vous le disons, ouvrez-vous, dîtes ce que vous n’osez pas dire habituellement et votre réalité se modifiera. Ici, nous pensons aux « compliments » du cœur que vous gardez parfois pour vous-même. Dîtes à un ami la beauté que vous voyez en lui, dîtes à un autre le potentiel que vous percevez, car tout cela, émane de votre être premier. Et tout ce qui émane de votre cœur, crée l’abondance, et comme vous le savez l’énergie possède cette faculté de revenir à celui qui l’utilise avec sagesse et cœur. L’abondance ne touche pas que le matériel, elle touche les pensées, les paroles, les actions. Rappelez-vous de votre pouvoir de création et nous le redisons utilisez le avec cœur.

Alors libérez-vous de vos peurs en vous exprimant, non pas par des dialogues, non pas en vous justifiant, mais bel et bien par des actions simples, par des paroles qui ne demandent pas de retour. Nous pourrions vous donner l’image d’un coffre rempli de trésor. Vous êtes ce coffre, vous possédez des trésors, mais vous n’êtes pas possédé par eux. Cela veut dire que le coffre, en restant ouvert, permet à chacun de voir la beauté dans le monde, et par conséquent en lui-même. Cela veut dire que vous osez offrir des compliments, car vous savez que les trésors qui vous habitent n’ont aucune valeur s’ils ne sont pas partagés. Il est vraiment demandé d’apporter la lumière en soi afin qu’elle se déploie sur les autres. Car en ce temps de solstice, nous vous le disons, les ombres s’apprêtent à se faire plus présentes, sans pour autant être menaçantes. Elles ne sont pas menaçantes, car votre lumière a augmenté et continue d’éclairer.

En ce temps de solstice, nous vous prions de vous détacher de vos émotions, de respirer, pardonner et vous ouvrir. Car sans cela, vous pourriez être blessé d’attentes faussées. Car sans cela les illusions du cœur pourraient être plus nombreuses que ce que vous croyez. Détachez-vous de l’émotion, afin de laisser passer la lumière. Car s’il y a bien une chose qui vous est demandé maintenant, c’est de laisser passer la lumière. Pour qu’elle passe, cela demande beaucoup de discipline dans le lâcher prise, beaucoup d’épuration dans ce qui pourrait encore vous parasiter. Nous le répéterons une dernière fois, mais vous n’êtes plus votre passé. Vos façons de fonctionner sont devenues obsolètes. Si vous bloquez sur un problème, voyez comment vous agissiez, voyez comment vous agissez et voyez ce que vous pourriez changer. Quand on tourne au même régime pendant des années, et même au delà de cela, il faut changer de batterie, ou plutôt, revenir à l’originelle dans tout ce qu’elle a d’irréelle, d’impalpable, mais surtout de vérité. Là se trouve vos retrouvailles.

Ici, vous pouvez déployer vos possibles en toute indépendance. Ici, devenez créateurs sans vous poser de question, permettez-vous la liberté de créer, comme par le passé, vous vous étiez permis la liberté de penser…

Tout est une histoire d’intention…

Beau Solstice à tous

 

https://voyageaucoeurdesastres.wordpress.com/2015/06/21/solstice-dete-retrouvailles/

Petit message personnel de ce jour

Créé par le 18 juin 2015 | Dans : Non classé

Bonjour,
Vous connaissez surement tous ce genre de période :  floue, où les repères semblent disparaitre, où les nouvelles autour de vous sont noires, les espoirs un peu vains, les incertitudes surviennent sur des sujets qui étaient pourtant assurés …et les émotions surviennent alors, remettant en question toutes les certitudes, dévalant la pente à l’intérieur de nous, nous plongeant dans les abysses de notre être…

Et pourtant, ces instants là sont précieux… douloureux, instaurant un sérieux malaise (s’accompagnant alors des malaises physiques bien présents et incompréhensibles) mais il nous est important de passer par ce nettoyage …

Selon les sensibilités et les périodes, nous sommes plus ou moins réceptifs. Actuellement, je le suis, c’est mon tour ;-) !

Mais je sais de source sure que ce nettoyage permet de lâcher encore ce qui est bon à laisser partir… Ces nettoyages récurent en profondeur les conditionnements ancestraux, les croyances inscrites, les peurs, les colères en chacun de nous … tout ce qui tenait encore mais qui vrille sous la tension d’un univers qui nous demande sérieusement, impétueusement, urgemment de changer ! (la question du pourquoi pourrait prendre des heures mais n’est pas nécessaire, notre âme fait partit de cet univers et elle aussi nous demande ce changement… peut-on contrer les demandes de notre âme, ouvrir les yeux sur nous même avec honnêteté et ainsi ne pas lui offrir notre confiance ?)

Je laisse ma foi, mon âme et mes guides m’aider à accompagner mes émotions afin de laisser couler, accepter et changer avec le plus de douceur possible, ne pas laisser mes émois submerger mon cœur et le noyer, comprendre que ces vagues ne m’appartiennent pas… elles sont juste la seule arme de mes vieilles habitudes pour se défendre ! Elles ne sont pas MOI. Je les laisse partir… et j’ouvre les yeux.

La peur, la colère, la tristesse, le dégout … pour ne pas changer.

La joie issue de l’Amour pour accepter de changer.

Mais il faut bien comprendre en conscience qu’accepter les changements n’est pas une simple phrase sans conséquence ni passage à l’action. Ce ne sont pas que des paroles…
Accepter de se responsabiliser totalement : s’excuser si nécessaire, accepter ses fautes et les réparer si besoin et se pardonner. Car aucune faute n’est impardonnable.
Accepter de se regarder droit dans les yeux, sans excuse, faux semblant ni compromis envers soi même et s’accepter entièrement, simplement être Soi, sans vanité ni rabaissement.
Accepter le refus de continuer à cautionner ce qui bloque en nous et qui ne parle pas le langage de notre cœur : accepter d’écouter ce qui est bon pour Soi est aussi refuser ce qui nous bloquait jusqu’à maintenant, quitte à quitter une habitude, un groupe de personne, un lieu, un travail, une dépendance, ….
Enfin, accepter de pardonner l’autre, les autres, la vie, la mort, l’invisible, le « Dieu » pour avancer le plus légèrement possible sur notre chemin en toute cohérence et authenticité avec son âme.

Elisa

LotusFlowerWhite

Une pierre venue d’ailleurs qui toucherait nos cœurs

Créé par le 16 juin 2015 | Dans : Non classé

L’histoire revêt des allures fantastiques. Pourtant, elle est vraie. Une pierre mystérieuse, récupérée en Uruguay, aurait une fabuleuse influence énergétique sur les personnes qui la côtoient.
Une pierre venue d’ailleurs qui toucherait nos cœurs PierreUruguay

Nous sommes plus d’une centaine dans la salle du Miroir de l’Ame (Paris), un lundi à 14 h ! La pierre d’Uruguay semble défier tous nos plannings, et nombreux sont ceux à avoir délaissé leurs activités pour la « rencontrer ». Cette incroyable attraction qu’elle opère serait due à sa capacité à « ouvrir » nos cœurs. Un mystère auquel se sont heurtés bien des scientifiques, sans succès. Seules persistent sa « vibration », et la rumeur des changements « extraordinaires » qu’elle suscite.

Cette géode en agate, de 130 millions d’années, a été découverte il y a plus de 40 ans en Uruguay par Laires Luciano Lucas, extracteur de pierres de père en fils. Bien plus tard, en 2007, c’est lors d’un voyage touristique en Uruguay que Michel Almeras, un français, « rencontrera » la pierre. Une surprenante série de coïncidences l’amèneront en sa présence ; il y restera des heures. Depuis, il la présente dans de nombreux pays. Un projet qui, de son propre aveu, a bouleversé son itinéraire de chef de projets informatiques en entreprise. Ce qui frappe en premier lieu, c’est sa forme, calquée sur celle de l’Uruguay quand on regarde la carte : un cœur ! Autre fait étonnant : les symboles et les écritures en cristaux de quartz inscrits à l’intérieur, qui ont donné lieu à de nombreuses interprétations. Mais l’essentiel n’est pas là !

Au fur et à mesure que Michel nous « conte » la pierre, semble s’opérer une ré harmonisation énergétique sur notre assemblée ; un changement d’ambiance infime, mais perceptible. Comme si la géode, exposée dans la pièce, agissait subtilement sur cette frénésie si courante dans la capitale. L’agitation première, de nature mentale, cède la place à une « énergie » plus douce. Imperceptiblement, chacun se tourne vers son voisin, inconnu ou pas, pour partager. « Difficile d’exprimer ce qu’on ressent », confie Michel Almeras. Hormis qu’à chaque rencontre, le miracle a bien lieu. Au contact de la pierre, chacun se détend puis rayonne. Pour Pierre, un participant, « le but de la pierre, c’est la paix, elle ouvre le cœur ! »

Puis notre hôte aborde les fameuses inscriptions. « Nous allons enfin avoir des explications rationnelles », chuchote un monsieur âgé derrière moi. Pas si sûr ! En effet, ce que les géologues ne s’expliquent pas, c’est la disposition de ces inscriptions en cristaux de quartz. Ces formes spécifiques soulèvent bien des interrogations. La question de la naturalité du phénomène ou d’une éventuelle falsification s’est même posée, tant la pierre est unique à présenter ces symboles. Un mystère qui reste entier pour les scientifiques qui ont cherché à le percer. Et ce ne sera pas faute d’avoir essayé. Il y a quelques années, au sud du Brésil, une équipe de savants, experts en géologie, ont demandé à l’étudier. Leurs travaux ont échoué à « déchiffrer le mystère de la pierre ». Après une après midi entière à la soumettre à des méthodes d’échantillonnage pointues, aux lasers et autres microscopes électroniques, la seule réponse qu’ils fourniront, visiblement confus, sera : « cette pierre est incroyable », sans en dire davantage ! Quatre mots pour seul compte rendu d’une journée entière d’études ! Le fait est que chacun peut en faire une lecture personnelle ; d’aucuns y déchiffreront les initiales de J.C., d’autres un code des atlantes, ou encore la disposition des statues de l’Ile de Pâques.

C’est indéniable, la vibration de la pierre est exceptionnelle. Elle pourrait être d’une autre planète. « Peut-être une météorite qui vient de Vénus », a même entendu Michel Almeras. Un chamane réputé en Uruguay, Paul, témoigne pour sa part de la très forte énergie qui émane de cette singulière géode. Quant à la signification de ce qui est inscrit à l’intérieur ? « Une création de l’univers, avec une programmation spéciale ». Il conclut en disant « qu’il doit y avoir une bonne raison à l’existence de cette pierre. Une bénédiction. » A nous de l’accueillir, dans une présence ouverte, comme nous devrions le faire avec le mystère de la vie.

 

Plus d’informations aff_222 Le chemin du coeur – la Pierre d’Uruguay
Réalisé par Michel Almeras, Bruno Vienne, Damien Geffroy

 

 

 

 

SOURCE

http://www.inrees.com/articles/Pierre-ailleurs-toucherait-coeurs-Uruguay/

On peut absorber l’énergie des personnes comme les plantes

Créé par le 15 juin 2015 | Dans : Non classé

Une équipe de recherche biologique à l’Université de Bielefeld a fait une découverte révolutionnaire qui prouve que les plantes peuvent absorber l’énergie à partir d’autres plantes. Cette découverte pourrait également avoir un impact majeur sur l’avenir de la bioénergie en finissant par fournir la preuve que les gens puisent l’énergie d’autres personnes de la même façon.

Les membres de l’équipe de recherche en biologie du professeur Dr. Olaf Kruse ont confirmé pour la première fois qu’une plante, l’algue verte Chlamydomonas reinhardtii, synthétise non seulement la matière organique en utilisant la lumière du soleil (photosynthèse) , mais a également une autre alternative d’énergie : elle peut absorber l’énergie d’autres plantes .Les résultats de la recherche ont été publiés cette semaine dans la revue en ligne Nature Communications.

Les fleurs ont besoin d’eau et de lumière pour pousser et les gens ne sont pas différents. Notre corps physique est comme une éponge, qui absorbe l’environnement. «C’est exactement pour cette raison qu’il y a certaines personnes qui se sentent mal à l’aise dans certaines situations de groupes spécifiques où il y a un mélange d’énergies et d’émotions. », explique la psychologue et guérisseuse Dr Olivia Bader-Lee.

Les plantes captent l’énergie de la lumière, absorbent le gaz carbonique de l’air, et l’eau du sol, pour produire de la matière vivante (bois, feuille, fleurs, racines). Dans une série d’expériences, le Professeur Dr. Olaf Kruse et son équipe ont cultivé des espèces microscopiques d’algues vertes Chlamydomonas reinhardtii et ont observé que, lorsqu’elles sont en manque d’énergie, ces plantes unicellulaires peuvent absorber la cellulose végétale voisine à la place. L’algue sécrète des enzymes (appelées cellulases) qui « digèrent » la cellulose, la décomposent en petits morceaux de sucre.

Ceux-ci sont ensuite transportés dans les cellules et transformés en source d’énergie : l’algue peut continuer à se développer. « C’est la première fois qu’un tel comportement a été confirmé dans un organisme végétal, » déclare le professeur Kruse. « Cette algue qui peut digérer la cellulose est en contradiction avec les manuels précédents. D’une certaine manière, ce que nous voyons ce sont des plantes qui mangent des plantes. » Actuellement, les scientifiques étudient si on peut également trouver ce mécanisme dans d’autres espèces d’algues. Les premiers résultats indiquent que c’est le cas.

« Quand les études énergétiques seront plus avancées au cours des prochaines années, nous finirons par voir comment cela se traduit chez les êtres humains également, » a déclaré Bader-Lee. « L’organisme humain ressemble beaucoup à une plante, il puise l’énergie nécessaire pour alimenter les états émotionnels et cela peut essentiellement alimenter les cellules ou entraîner une hausse de cortisol et des cellules catabolisées selon le déclencheur émotionnel. »

Bader-Lee suggère que le domaine de la bioénergie est maintenant en constante évolution et que les études sur le monde végétal et animal seront bientôt traduites et démontreront ce que les métaphysiciens en énergie savent depuis toujours, que les humains peuvent se guérir simplement par transfert d’énergie comme les plantes. « L’humain peut absorber et se guérir par le biais d’autres humains, animaux et une partie de la nature. C’est pourquoi beaucoup de gens se sentent plein d’énergie lorsqu’ils sont en pleine nature, » a-t-elle conclu.

Voici cinq outils d’énergie pour dégager votre espace et empêcher l’absorption de l’énergie tout en libérant l’énergie des gens :

Restez centré et restez solidement ancré.

Si vous êtes centré sur votre « moi » spirituel (au lieu de votre analyseur d’égo) vous sentirez tout de suite si quelque chose a changé dans votre espace.

Si vous êtes solidement ancré, vous pouvez aider les autres à ressortir leur potentiel car vous êtes en mesure de canaliser l’énergie à travers votre cordon de base avec votre intention. Soyez dans un état de non-résistance.

Si vous sentez mal à l’aise en présence d’une certaine personne ou d’un groupe, n’entrez pas en résistance pour vous protéger car cela sert uniquement à coincer l’énergie étrangère dans votre espace.

Mettez-vous dans un état de non-résistance en imaginant que votre corps est clair et translucide comme du verre ou de l’eau. De cette façon l’énergie étrangère passera à travers de vous.

Ayez votre espace personnel d’aura.

Nous avons tous un rayonnement énergétique autour de notre corps. Si nous n’avons pas cet espace personnel, nous sommes vulnérables à l’énergie étrangère qui entre. Prenez conscience des limites de votre aura (environ une longueur de bras tout autour de votre corps, au-dessus et en-dessous) comme moyen d’avoir votre espace personnel. Purifiez votre énergie. La couleur or a une forte vibration qui est utile pour éloigner l’énergie étrangère. Imaginez une pomme de douche en or au-dessus de votre aura (environ un mètre au-dessus de votre tête) et allumez-la, cela permet à l’énergie de l’or de circuler à travers votre aura et l’espace de votre corps et de vous libérer. Vous vous sentirez immédiatement nettoyé et rafraîchi.

Rappelez votre énergie.

Lorsque nous avons notre énergie dans notre propre espace, il y a moins de place pour l’énergie des autres. Mais comme nous nous concentrons sur d’autres personnes et projets, nous diffusons parfois notre énergie autour. Créez une image d’un soleil d’or clair à un mètre au-dessus de votre tête et que ce soit un aimant, qu’il attire tout votre énergie dedans (et la purifiant dans l’énergie de l’or.

Puis faites-la redescendre par le haut de votre aura et dans l’espace de votre corps, libérant votre énergie dans votre espace personnel.

A propos de l’auteur : Michael Forrester est un conseiller spirituel et conférencier motivateur pour des entreprises au Japon, au Canada et aux Etats-Unis.

[Credits: PreventDisease]

- See more at: http://www.espritsciencemetaphysiques.com/absorber-lenergie.html#sthash.7n1urtl2.dpuf5f5ba96e5416f64c805157b7f574a86d-l

 

Enseignements cachés des NDE

Créé par le 10 juin 2015 | Dans : Non classé

https://www.youtube.com/watch?v=hqSqPRgvK4w&feature=player_embedded

 

Enseignements cachés des NDE

 

La vidéo que je vous propose cette semaine est riche d’une foule d’enseignements cachés dont certains concernent directement l’astrologie.

La personne qui est interviewée dans cette vidéo, Nicole Dron, a vécu dans sa jeunesse une EMI (expérience de mort imminente), expérience aussi connue sous l’acronyme NDE (Near Death Experience). Le terme est impropre car en réalité il s’agit de véritable expérience de mort clinique comme le précise un médecin dans cette vidéo. Arrêt du coeur et électro encéphalogramme plat = mort clinique du corps. On continue d’appeler ces expériences des EMI ou NDE parce que la science officielle préfère ne pas évoquer l’idée que des personnes cliniquement mortes ont recouvert la vie, ce que d’autres appelleraient tout simplement une résurrection. La résurrection est un concept qui ne fait pas partie du langage médical même s’ils en font des constats à la pelle selon leur propre définition de ce que sont la vie et la mort. Pour la science officielle, la vie est liée au corps et la conscience émane du cerveau. Lorsque le cœur s’arrête et que le cerveau ne fonctionne plus, c’est la mort et la disparition de la conscience. La science officielle constate qu’après ces états de morts cliniques complets des personnes retrouvent la conscience et l’usage du corps. On appelle cela des Expériences de Mort Imminente. Cela n’a rien d’imminent. Cela a été pleinement. Il s’agit plus de résurrection sur un plan sémantique.

C’est d’ailleurs comme cela que, sans le lui dire officiellement, le corps médical avait surnommé Nicole Dron après son expérience : la petite récussitée. L’ironie du dénie.

A part cet aspect anecdotique amusant, il y a plein d’enseignements cachés dans cette vidéo. Deux ont retenu mon attention.
Le premier est que l’intensité de l’expérience spirituelle d’une personne n’a pas grand chose à voir avec son niveau d’évolution. Nos consciences vivent toutes des expériences spirituelles intenses, dans le sommeil, par accident, lors de la mort… Niveau d’évolution de la conscience ne signifie pas niveau d’évolution spirituelle ou d’accès à des fonctions spirituelles. Nicole Dron montre bien avec beaucoup de simplicité et d’humilité sa part d’ego restée présente au plus profond de son expérience quand elle raconte, par exemple, qu’elle n’aurait pas voulu qu’une autre femme prenne sa place sur Terre auprès de ses enfants ou de son mari. Elle explique bien aussi que cette expérience ne lui a pas épargné de nombreuses épreuves dans sa vie.
Il y a dans les milieux spirituels une confusion entre expérience spirituelle et degré d’évolution. Certains guides spirituels développent une aura particulière parce qu’ils ont vécu des expériences spirituelles ou ont des capacités à se connecter avec certaines énergies non visibles ou à voyager dans des sphères spirites. Ces capacités hors du commun impressionnent et donnent le sentiment qu’ils ont quelque chose de supérieur. Cela donne accès à des informations qui aident à se développer sur un plan supérieur, mais cela n’est qu’une partie du chemin et cela ne préjuge pas de leur degré d’évolution. Avec cet outil, ils peuvent avoir un égo très fort ou très peu d’ego, ceci est une autre question qui va impliquer plus que la connaissance. Évoluer en conscience implique bien sûr la connaissance spirituelle, mais aussi la volonté de s’améliorer, le développement de la finesse du ressenti qui permet de sentir ce que l’on fait et dit et l’impact que cela a sur soi et les autres et notre action concrète dans notre condition matérielle.

Cela ne vous rappelle rien? Ce sont les 4 éléments de l’astrologie, Feu, Terre, Air et Eau. Le voyage spirituel apporte la connaissance de l’élément air, les trois autres sont tout aussi nécessaires pour qu’un être évolue. L’évolution complète intègre l’énergie des quatre éléments. Je pense que notre éducation ayant privilégié le savoir, au détriment de la sensibilité, de la volonté et du faire, nous avons reproduit ce travers dans le domaine spirituel et nous avons tendance à associer élévation de l’être avec accès à la connaissance et au savoir. C’est inexact, cette vidéo peut vous permettre d’en prendre conscience, grâce à l’humilité, l’honnêteté et la simplicité de cette femme.

Il y a d’autres enseignements profonds dans ce que cette femme raconte que l’on retrouve dans les récits de NDE. Cet enseignement est intéressant en astrologie car il permet de comprendre la dimension spirituelle des planètes trans saturniennes.

Au delà de Saturne, l’énergie des astres ouvre la conscience de l’être à sa dimension spirituelle, au fait qu’il est un être plus grand, plus large, plus intégré et plus uni que ce qu’il croit être sur terre. L’énergie des planètes trans saturniennes aide à prendre conscience de ces aspects de nous.

  • Avec Uranus on prend conscience de notre état d’être libre de liberté, de fondamentalement ne pas avoir de réelle barrière. Vous verrez dans la vidéo que cette énergie s’exprime au « début » de la NDE lorsque Nicole raconte ses déplacements rapides par la pensée, elle devient libre sans plus de barrière physique.
  • Avec Neptune on rencontre l’énergie d’amour universel, on prend conscience que ce que nous ressentons l’autre le ressent et vis et versa. On découvre l’amour universel. Cette énergie de Neptune est très bien racontée dans cette vidéo lorsque Nicole évoque son chemin vers la lumière et ce qui se passe en elle lorsqu’un être de lumière lui demande « Comment as-tu aimé ? »
  • Avec Pluton on prend conscience que l’on doit changer pour pouvoir être au plus près de cette lumière intense et de ce sentiment d’amour si fort. On ne peut pas exister près de cette lumière et cet amour universel sans évoluer par des grandes remises en question de soi. Vous le comprendrez facilement lorsque vous écouterez Nicole parler de cela.

Souvent les enseignements sur ces astres sont très ésotériques et incompréhensibles. Vous avez dans cette vidéo une occasion de comprendre en profondeur l’énergie des ces astres par le cœur, c’est une très belle occasion de pénétrer le mystère des planètes trans saturnienne et une très belle occasion de vous relier à la plus énergie de l’Univers.

Bonne vidéo !

https://www.youtube.com/watch?v=hqSqPRgvK4w&feature=player_embedded)

La Pleine Lune du 2 juin 2015

Créé par le 02 juin 2015 | Dans : Non classé

La Pleine Lune du 2 juin 2015

Que nous réserve l’énergie de la Pleine Lune du 2 juin 2015? Comme chaque Pleine Lune, elle développe une tension temporaire que l’on peut sentir par un sommeil plus difficile, une irritabilité ou une excitabilité supérieures à la moyenne.
Ces petits désagréments auront tendance à mettre en tension chez nous, pour cette Pleine Lune, une émotivité qui se manifeste quand on à le sentiment que la réalisation de nos buts et de nos quêtes personnelles rencontre une opposition. On a du mal à harmoniser nos émotions soulevées par le sentiment que nos buts personnels, notre volonté, sont contrecarrées par une ambiance générale beaucoup plus légère, plus inconséquente quelque part. Nos tensions pour cette Pleine Lune pourraient se situer là, entre cette volonté de réaliser nos buts et une forme de légèreté et d’insouciance qui semble s’opposer à cette volonté.

Cette tension peut être d’autant plus mal vécue que nous sommes dans une période ou nous pouvons nous sentir bloqués et ralentis dans le développement de nos buts et objectifs personnels. Actuellement, nous devons nous reposer sur nous-mêmes et personne d’autre pour réaliser nos quêtes individuelles. Cette Pleine Lune vient un peu titiller cet aspect.

Cette tension peut créer un conflit avec notre foi profonde, un peu comme si on pouvait se sentir momentanément coupé de notre foi ou déstabilisé dans notre sens de l’amour inconditionnel. Notre sens de l’amour inconditionnel est un peu malmené par ce manque d’harmonie qui nous tiraille entre une forme de superficialité et une volonté d’atteindre des buts, deux énergies qui n’arrivent pas facilement à s’harmoniser.

Dans l’ensemble l’énergie de cette Pleine Lune si on regarde tous les astres, stimule principalement notre énergie de volonté et de réflexion. On retrouve ces deux mêmes éléments qui s’opposent dans la Pleine Lune. En ce moment les réflexions, le développement des idées, ainsi que la volonté de faire et d’agir sont les fonctions les plus excitées. Il y a une certaine sensibilité émotionnelle aussi, et très peu d’énergie qui nous permet de construire concrètement les choses. Le peu d’énergie qui reste pour nous relier au concret et à la matière est plutôt une énergie de remise en question qui développe une forme de déconstruction.

Cela donne une ambiance générale où les débats d’idées et les volontés s’affrontent en nous touchant affectivement, soulevant quelques ressentis forts avec une faible capacité à prendre les choses en main d’un point de vue concret.

Cela peut perturber. C’est le moment qui est comme cela. Plus on acceptera les modifications de nos structures qui a y perdre quelque chose au passage, le mieux on sera préparé pour la suite.

Notre sens de l’organisation, du rangement, du classement, du discernement dans notre vie peut être un peu perturbé en ce moment par des situations incongrues que l’on a du mal à comprendre. Je n’en n’ai pas parlé jusque-là, mais c’est un point important à prendre en compte. Il est lié au fait que nous avons comme une forme d’incompréhension, un voile à soulever sur notre processus d’appréhension de l’organisation, catégorisation, rangement de la vie en ce moment. Pour comprendre quelle expérience de votre vie peut en ce moment faire l’objet de cette impression de non maîtrise de notre organisation de vie, il faut regarder où se trouve le signe de la Vierge dans votre thème de naissance.

L’énergie du moment reste la joie de vivre que nous apporte les Gémeaux. Ne la perdons pas de vue. Chaque moment de la vie porte en lui des tensions et des facilitations. En ce moment les énergies de volonté fonctionnent bien ensemble. Elles facilitent l’expression de la volonté de s’émanciper, d’accroire le pouvoir de notre cadre, de trouver nos buts. Et puis en même temps, cela soulève des questions et des tensions par ailleurs. La situation est stimulante par endroit, frustrante à d’autres. Ce qui fait que nous sommes bien dépend rarement de l’énergie qui nous entoure qui est très changeante et inconstante, mais de la manière dont nous l’acceptons ou pas. La résistance entraine la souffrance, l’acceptation la tranquillité et la sérénité.

Bonne quinzaine à tous et à toutes et à dans quinze jours pour la Nouvelle lune !
http://astrologie-autrement.com/la-pleine-lune-du-2-juin-2…/

Petitlouison |
Le Croquant |
Moaij |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Auriane & Pierre-Emmanuel
| Carnet de bord
| Consofrance